Bureau international
Téléphone : 613-236-1393
1-800-637-6859
Poste 2200
international@ustpaul.ca
Liens rapides
Print Imprimer

Rencontrez nos étudiants internationaux: Pierre Colautti-Féré, France

« Ce qui me frappe le plus ici, c’est la facilité à se faire des amis. »

 Pierre Colautti-Féré

P. Colautti-Fere

Pierre Colautti-Féré est étudiant en études de conflits depuis septembre 2014. Le jeune homme de 21 ans, qui a étudié dans le nord de la France avant d’arriver au Canada, admet que son adaptation a été plutôt facile. « L’Europe et le Canada se ressemblent beaucoup sur plusieurs points. Comme j’ai déjà voyagé dans des pays d’Afrique et d’Amérique du Sud, le choc a été beaucoup moins éprouvant que dans d’autres pays. » Dès son arrivée, Pierre remarque toutefois certaines différences par rapport à la France. « Surtout au niveau de l’architecture… tout ici est si jeune. Ensuite, la langue… le français est très calqué sur l’anglais, alors il y a des expressions qui font parfois rigoler. » La proximité avec la nature est également exceptionnelle selon lui. « On n’a pas à faire des centaines de kilomètres pour se retrouver en pleine nature, ça aussi, ça m’a énormément frappé. » Ce qu’il craint le plus, c’est l’hiver qui approche. « On verra comment ça va se passer », affirme le jeune homme, en affichant un sourire. Un autre aspect de la culture de l’Université Saint-Paul qu’il a remarqué, c’est la chaleur des gens autour de lui. « En France, contrairement au Canada, les gens sont plus individualistes… ici, ça ne prend pas beaucoup de temps à se faire des amis et des connaissances », confie l’étudiant originaire de Grenoble.

Pierre a choisi le programme d’études de conflits à l’Université Saint-Paul après avoir discuté avec un de ses professeurs de sciences politiques en France. « Mon professeur connaissait un professeur de l’Université Saint-Paul, alors il m’a suggéré de poursuivre mes études ici via un programme inter-université. » Il admet que son champ d’étude est particulier, ce qui le passionne. « On parle de conflit en sociologie, on parle de conflit en sciences politiques, mais c’est toujours selon une approche typique au champ d’étude. Ici, on voit toutes les facettes du conflit… c’est ce qui rend la concentration très intéressante. » Pierre espère que ses études lui permettront de trouver un emploi au niveau international.

Quand on lui parle de son rêve, Pierre hausse les épaules. « Je n’y ai pas encore vraiment réfléchi, mais voyager et poursuivre ma quête du savoir semblent être mes objectifs à court terme. Le temps le déterminera sans doute », poursuit le jeune homme, avant de terminer la discussion en offrant ses salutations les plus sincères.



Bookmark and Share

Autres liens