Bureau international
Téléphone : 613-236-1393
1-800-637-6859
Poste 2200
international@ustpaul.ca
Liens rapides
Print Imprimer

Rencontrez nos étudiants internationaux: Frère Grégoire, Vietnam

« J’ai réalisé mon rêve en venant étudier au Canada, à l’Université Saint-Paul. »

Frère Grégoire

Brother GregoireArrivé au Canada du Vietnam il y a deux ans, frère Grégoire a d’abord perfectionné son français à Rougemont, au Québec, avant de s’inscrire au programme de maîtrise en théologie systématique et historique de l’Université Saint-Paul à l’automne 2014. Membre de l’Ordre des Cisterciens, frère Grégoire se dit chanceux d’avoir eu l’occasion de venir étudier à l’Université Saint-Paul. « J’ai toujours voulu savoir comment les Nord-Américains voyaient la religion catholique et comment ils l’exprimaient dans leur vie de tous les jours… Je comprends maintenant qu’il y a différentes façons de voir le message du Christ. »

Résidant de la congrégation de Sainte-Famille, située dans un village du Vietnam du Nord à environ une centaine de kilomètres de la capitale Hanoï, frère Grégoire n’a pas trouvé son adaptation à la culture canadienne difficile. « Au Vietnam, les gens croient que les Nord-Américains sont froids et distants. Quelle surprise de constater que c’est tout le contraire! Je n’ai rencontré que des gens aimables, chaleureux. » Une fois arrivé au Canada, frère Grégoire a connu un moment de bonheur parfait à la première neige. « De voir toute cette neige tomber, j’ai vécu un moment magique. Je suis même sorti pour faire un bonhomme de neige tellement j’étais émerveillé. Il n’y a pas de neige au Vietnam, même dans les montagnes. Ce fut toute une expérience! »Avec humour, frère Grégoire soutient que son principal défi… fut de s’adapter à la nourriture locale. « J’y ai même pris goût », affirme le moine cistercien en riant.

Fervent catholique dans un pays qui a choisi le système communiste, frère Grégoire soutient qu’il y a beaucoup de défis à relever pour ceux qui désirent pratiquer librement leur religion. « Le régime est ouvert en ce qui concerne la pratique des religions, mais il y a encore de la résistance parmi la population. Tous ne reconnaissent pas notre liberté de croyance »,avance-t-il, demeurant toutefois convaincu du bien-fondé de sa mission.

À son retour au Vietnam, frère Grégoire aura pour tâche de transmettre son savoir aux autres moines de sa communauté. « Mon champ d’étude est très pointu, mais j’ai très hâte de transmettre aux autres tout ce que j’aurai appris ici, durant mon séjour », conclut le moine, le sourire aux lèvres.



Bookmark and Share

Autres liens