Groupe de recherche pour la réconciliation sociale, paix juste et développement
srs@ustpaul.ca
Téléphone: 613-236-1393
Poste 2483
Liens rapides

Séminaire du midi

Étude de la consolidation de la paix menée par l’État au Kenya

  

Date : 14 septembre 2017

Heure : de midi à 13 h 15

Conférencière : Nyambura Githaiga, doctorat à l’Université d’Ottawa

 

Nyambura Githaiga a parlé de l’un de ses chapitres de thèse de doctorat sur le paradoxe de la consolidation de la paix menée par l’État au Kenya. Elle a notamment pris en compte les efforts poursuivis par l’État du Kenya dans le domaine de la consolidation de la paix, des effets positifs et négatifs en résultant, et des conséquences en jeux pour la consolidation de la paix dans le pays. 

Les trois institutions travaillant pour la paix sous la direction de l’État au Kenya sont le Comité directeur national pour la consolidation de la paix et la gestion des conflits (en anglais, National Steering Committee on Peacebuilding and Conflict Management [NSC]), le Centre d’attention du Kenya sur les armes légères et de petit calibre (en anglais, Kenya National Focal Point on Small Arms and Light Weapons), ainsi que le Comité national sur la cohésion et l’intégration. Le NSC, qui coordonne les actions de consolidation de la paix au Kenya, est le plus ancien et celui qui travaille de plus près avec les comités locaux pour la paix.

Les effets positifs de la consolidation de la paix dirigée par l’État au Kenya ont été les suivants :

  • La coordination régionale et nationale pour la paix s’est bien déroulée;
  • La collaboration de l’État et des acteurs non étatiques a créé une synergie lors de leur travail commun pour la paix;
  • L’action de l’État auprès des communautés a apporté de la confiance et de la légitimité aux interventions de paix;
  • En 2015, une politique de paix a été passée pour former une structure juridique autour de la consolidation de la paix;
  • La consolidation de la paix a abouti à la contextualisation de celle-ci dans l’intégration des approches traditionnelles.

Les effets négatifs ont été les suivants :

  • Cooptation avec une agence locale. La structure du comité local de la paix n’est pas authentique pour toutes les communautés, et donc les comités de paix sont parfois perçus par certains comme des informateurs de l’État plutôt que des représentants des communautés;
  • Cela a réprimé l’initiative locale. Il est arrivé que les comités locaux fournissent des informations sur des menaces de sécurité, mais qu’en retour ils n’aient pas été informés de l’action entreprise pour y remédier;
  • Les activités de consolidation de la paix ont été limitées à celles en lien avec la sécurité;
  • Le rôle de l’État dans l’exécution des décisions a laissé pour compte les acteurs non étatiques.

Les enjeux de la consolidation de la paix sont, premièrement, que la consolidation de la paix menée par l’État doit se centrer sur la création d’un environnement propice à une paix durable. Deuxièmement, l’État doit maintenir son rôle de coordinateur dans la consolidation de la paix et doit également continuer à offrir une plateforme pour les acteurs de la consolidation de la paix au Kenya.