Centre de recherche en éthique publique et gouvernance
centre-ethique@ustpaul.ca
Téléphone : 613-236-1393
1-800-637-6859
Liens rapides
Print Imprimer

MEMBRES

 

Sophie Cloutier, codirectrice, Faculté de philosophie

Photo_Sophie_CloutierCourriel : scloutier@ustpaul.ca

Sophie Cloutier est professeure adjointe à la Faculté de philosophie de l’Université Saint-Paul et est titulaire d’un doctorat en philosophie de l’Université Laval. Elle donne plusieurs cours, dont « Éthique et multiculturalisme » et « La pensée politique » de Hannah Arendt. Elle a récemment copublié l’ouvrage Le temps de l’hospitalité. Réception de l’œuvre de Daniel Innerarity.

 

 


Monique Lanoix, codirectrice, Faculté de philosophie

Img_Monique_Norton

Courriel : mlanoix@ustpaul.ca

Monique Lanoix est professeure agrégée à la Faculté de philosophie de l’Université Saint-Paul. Elle donne des cours sur l’éthique médicale, la justice sociale et l’éthique féministe. Ses publications incluent « Dancing In and Out of Control », dans The Aging/Disability Nexus (UBC Press, 2019); « No longer Home Alone? Home-Care and the Canada Health Act », Health Care Analysis (2017); « Who Cares? Care and the Ethical Self », Les ateliers de l’éthique/The Ethics Forum (2015). « Care et Vieillissement », dans Le care : Éthique féministe actuelle (Éditions du remue-ménage, 2015).

 

 

Julie Paquette, codirectrice, Faculté de philosophie

Img_Julie_Paquette

Courriel : jupaquette@ustpaul.ca

Julie Paquette est professeure adjointe à l’Université Saint-Paul et titulaire d’un doctorat en pensée politique de l’Université d’Ottawa. Elle donne plusieurs cours, dont « Éthique, information et vie privée », « Démocratie et gouvernance », ainsi que « Problématiques politiques contemporaines ». Elle s’intéresse aux tensions entre le dissensus et le consensus, dans un souci d’articuler une éthique qui puisse nous mettre en garde contre la résurgence de politiques à volonté totalisante. Ses récentes recherches portent sur l’œuvre de l’intellectuel italien Pier Paolo Pasolini et la question du nouveau fascisme, sur les dimensions éthiques des technologies de l’information et de la communication, ainsi que sur l’art et le politique.

 

Louis Perron, Faculté de philosophie

Photo_Louis_PerronCourriel : lperron@ustpaul.ca

Le professeur Louis Perron s’intéresse aux questions fondamentales de l’éthique. Il poursuit des recherches sur l’éthique du philosophe belge Jean Ladrière (1921-2007), sur laquelle il prépare un ouvrage. Il élabore également le développement d’une théorie de l’éthique publique voulant concilier le procéduralisme et le substantialisme. Il s’intéresse par ailleurs à la place du religieux en éthique et au sein de l’espace public.

 

 

 

Richard Feist, Faculté de philosophie

Photo_Richard_FeistCourriel : rfeist@ustpaul.ca

Richard Feist est professeur agrégé à la Faculté de philosophie de l’Université Saint-Paul et est titulaire d’un doctorat en philosophie de l’University of Western Ontario. Ses intérêts de recherche et d’enseignement comprennent entre autres l’éthique, la logique, la phénoménologie et la philosophie de la science.

 

 

 

 

Rajesh Shukla, Faculté de philosophie

Photo_Rajesh_Shukla

Courriel : rshukla@ustpaul.ca  

Rajesh Shukla est originaire de l’Inde; il s’est installé au Canada afin d’y obtenir un diplôme universitaire de l’Université d’Ottawa. Il connaît bien les courants de la philosophie occidentale et orientale. Ses recherches actuelles consistent en une étude comparative de multiples questions éthiques et philosophiques comprenant le multiculturalisme, la laïcité, les politiques publiques, l’éthique de l’environnement, la théorie du karma et les philosophies de John Stuart Mill et du mahatma Gandhi.

 

 

 

Matthew McLennan, Faculté de philosophie

Img_Matthew_McLennan


Courriel : mmclennan@ustpaul.ca

Matthew McLennan est professeur adjoint à l’Université Saint-Paul. Docteur en philosophie de l’Université d’Ottawa, il a publié d’abord dans les champs de la philosophie française, de l’histoire de la philosophie et de la pensée normative. Ses recherches interrogent la manière dont ce qu’il nomme les discours et pratiques « anthro-paralogiques » mettent au défi les cadres théoriques normatifs. Plus récemment, son travail porte sur l’anthropologie philosophique, la vulnérabilité et l’éthique de la mémoire.

 

 

Émilie Dionne, Centre de recherche de l’Hôpital St. Mary’s, Montréal, et Département de médecine familiale de l’Université McGill

img_Emilie_Dionne

Courriel : emilie.dionne@mail.mcgill.ca

Émilie Dionne est chercheure associée au Centre de recherche de l’Hôpital St. Mary’s, à Montréal, et au département de médecine familiale de l’Université McGill. Elle détient un doctorat en pensée sociale et politique de l’Université York, à Toronto. Ses travaux portent sur l’éthique de la vulnérabilité en pensée féministe, le nouveau matérialisme féministe et les approches féministes aux sciences. Elle participe actuellement à des recherches empiriques en santé et bien-être avec des équipes de recherche complexes et multidisciplinaires en services et soins de santé. Ses projets incluent notamment : la conception et l’évaluation d’interventions en soins de première ligne pour améliorer l’accès aux soins de populations socialement vulnérables; l’analyse des besoins, des politiques et des programmes visant le soutien à la transition de l’enfance à l’âge adulte pour l’accès aux soins et services; ainsi que des analyses de politiques et de programmes comparés en soins de première ligne pour les personnes ayant des besoins complexes qui nécessitent la coordination et l’intégration d’une multitude de services et de soins de santé, sociaux et environnementaux. Dans ses temps « libres », elle lit, écrit, dessine, peint, fait du yoga, se promène en nature, discute de philosophie et admire la beauté et la laideur du monde.

 

Pascale Devette, Département de science politique, Université de Montréal

img_Pascale_Devette

Courriel : pascale.devette@umontreal.ca

Pascale Devette est professeure adjointe à l’Université de Montréal en pensée politique. Elle a fait sa thèse à l’Université d’Ottawa (théorie politique) et à l’Université Paris-Diderot (Philosophie politique) sur les pensées d’Albert Camus, de Simone Weil et d’Hannah Arendt. Ses recherches portent sur la question du tragique, de la démesure, de la violence, des récits des rescapé.e.s d’expériences limites et de la philosophie du travail. Ses travaux actuels s’inscrivent dans le champ de la pensée critique et féministe, en interrogeant les notions de vulnérabilité, de précarité, de genre et de matérialité.

 

Charles Lepage, Faculté de philosophie

Courriel : clepage@ustpaul.ca  

Charles Lepage est professeur à temps partiel à la Faculté de philosophie depuis quelques années et travaille à plein temps à la fonction publique comme réviseur/rédacteur. Après avoir travaillé à l’Agence canadienne d’inspection des aliments pendant une dizaine d’années, il travaille maintenant à l’Agence canadienne de développement international. Le professeur Lepage donne le cours « Philosophy and the Meaning of Life », ainsi qu’un cours sur Aristote et l’éthique à Nicomaque.

 

Gregory Walters, Faculté de philosophie

Photo_Greg_WaltersCourriel : gwalters@ustpaul.ca  

Le professeur Gregory Walters est titulaire de doctorats en éthique et en théologie à l’Université Saint-Paul et à l’Université d’Ottawa. Il est professeur à la Faculté de philosophie et enseigne l’éthique à l’Université Saint-Paul à temps plein. Ses intérêts de recherche comprennent l’éthique politique et sociale, les droits de la personne et les rapports entre l’éthique, la biotechnologie, la génétique et la nanotechnologie.

 

 

 

Christian Bellehumeur, Faculté des sciences humaines

Photo_Christian_BellehumeurCourriel : cbellehumeur@ustpaul.ca   

Christian Bellehumeur (Ph.D. psychologie sociale, Université d’Ottawa) est professeur à temps plein à la Faculté des sciences humaines de l’Université Saint-Paul, enseignant aux cycles supérieurs en counselling et spiritualité. De plus, il est un conseiller agrégé et membre de l’Association canadienne de counseling. Il a également publié plusieurs articles scientifiques dans les domaines des communications, du counselling et de la psychothérapie.

 

 

 

Jean-Pierre Couture, École d’études politiques, Université d’Ottawa

Jean_Pierre_CoutureCourriel : jean-pierre.couture@uottawa.ca 

 

Jean-Pierre Couture est professeur à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent sur l’analyse du discours, l’épistémologie des sciences sociales, le marxisme et le conservatisme. Membre du collectif de la revue À bâbord!, il a publié ses recherches dans les Cahiers de l’idiotie, la Revue canadienne de science politique, Globe : revue internationale d’études québécoises et dans plusieurs ouvrages collectifs. Il a coécrit avec J.-M. Piotte Les nouveaux visages du nationalisme conservateur au Québec (Québec Amérique, 2012). Spécialiste de la pensée de Peter Sloterdijk, il a fait paraître la première introduction critique sur le thème dans la collection « Key Contemporary Thinkers » (Polity Press, 2015). Son prochain ouvrage a pour objet l’université managériale et la marginalité intellectuelle.

 

 

Sophie Bourgault, École d’études politiques, Université d’Ottawa

Courriel : sophie.bourgault@uottawa.ca  

Sophie Bourgault est professeure adjointe à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa depuis 2008. Ses principales recherches portent sur la pensée antique, les éthiques du care et du souci, la philosophie politique des Lumières françaises et le rôle joué par les émotions et les affects en politique. Ses travaux ont paru (ou paraîtront sous peu) dans Implications Philosophiques, Lumen, The Journal of Aesthetic Education, Theory and Event, Symposium/Canadian Journal of Continental Philosophy et les Cahiers Simone Weil. Ses publications incluent aussi des chapitres de livres consacrés à la pensée politique de Platon et de Simone Weil. Enfin, Sophie Bourgault est coéditrice d’un collectif portant sur l’historiographie des Lumières (Brill, 2013).

 

Dimitrios Karmis, École d’études politiques, Université d’Ottawa

Courriel : dimitrios.karmis@uottawa.ca  

Dimitrios Karmis est professeur agrégé à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa et est titulaire d’un doctorat en science politique de l’Université McGill. Il est membre du comité organisateur de l’Observatoire des nouvelles pratiques symboliques à l’Université d’Ottawa et membre du Groupe de recherche interuniversitaire sur les sociétés plurinationales. Ses intérêts de recherche comprennent la pensée politique contemporaine, l’histoire de la pensée politique, l’éthique, l’immigration et l’hospitalité.